Lettres à Pauline

Ces presque trois cents lettres de Gaston de Lévis-Mirepoix à sa toute jeune femme ne racontent pas la Révolution, mais un militaire qui voyage et qui note avec vivacité tout ce qui peut satisfaire un esprit curieux. Ce grand seigneur s’adapte aux événements avec ses multiples mais ce qui rend la lecture attachante est la liberté de ton de cette écriture domestique au sens strict : préoccupations économiques, organisation de la vie et trop brèves retrouvailles pour une affection vraie dans des cercles qui s’en dispensaient.
Gaston De Lévis
Ecrire la Révolution 1784-1795. Lettres à Pauline

Ce très beau travail d’édition accompagné de notes et d’un index nécessaire pour qui se perd un peu dans le cercle de relations évoquées est dû à Claudine Pailhès directrice des Archives départementales de l’Ariège, l’institution qui a acheté ces lettres en 2000 afin de compléter son fonds Lévis et ses chartriers ; ces lettres n’avaient été publiées que très partiellement en 1929. Gaston de Lévis appartenait à une branche cadette qui n’avait plus rien de commun avec Foix, sa carrière toute militaire se déroulant à la cour au service de Monsieur, futur Louis XVIII, qui s’entich...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi