A lire aussi

Les surprises du quotidien

Une fois de plus, Anne Weber, sa traductrice, permet au lecteur de pénétrer l’univers humain, si proche et si subtil, de Wilhelm Genazino, ce grand explorateur du quotidien.
Wilhelm Genazino
Une petite lumière dans le frigo

Dans ce récit intitulé Une petite lumière dans le frigo, le « je » héros de l’histoire, qui a une bonne situation (il est architecte), est pris entre deux femmes, sinon trois et se livre à un petit acte de grivèlerie, trouve une carte d’identité dans la rue, fait l’amour (assez souvent), va au supermarché, prend part à un enterrement, va dans une soirée ou veut acheter des rollmops et s’adonne à diverses autres activités. Tout est « normal » et pourtant rien ne l’est vraiment. Mais comme dans les récits précédents et en particulier Le Bonheur par des temp...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi