Les mots et les nuages

« Le poète retrace sur la page blanche les pas d’un danseur enfui… Et pour cela, préfère l’impair, plus vague et plus soluble dans l’air… L’écrivain appartient à un langage que personne ne parle, qui ne s’adresse à personne, qui n’a pas de centre, qui ne révèle rien… Les mots étaient en réalité des nuages… Ne pas trouver son chemin dans une ville, ça ne signifie pas grand-chose, mais s’égarer dans une ville comme on s’égare dans une forêt demande toute une éducation… Je ne veux plus me retenir des erreurs de mes doigts, des erreurs de mes yeux. Je sais maintenant qu’elles ne sont pas que des pièges grossiers, mais de curieux chemins vers un but que rien ne peut me révéler, elles seules… Il démolit ce qui existe, non pour l’amour des décombres, mais pour l’amour du chemin qui les traverse… L’homme a besoin d’une véritable morale cosmique. Toute lutte réclame, en même temps, un objet et un décor… » : on pratiquerait volontiers l’art de la citation sous forme de montage pour montrer que l’évanescence est la seule pourvoyeuse d’évidences, pas celle des idées reçues, mais celle des idées conquises.
Poésie, arts, pensée. Carte blanche donnée à Yves Bonnefoy (Hermann)
Christian Doumet
La déraison poétique des philosophes (Stock)
Antonio Rafele
La métropole/Benjamin et Simmel (CNRS éditions)

Trois ouvrages formant un cercle étrange, comme si, à « la déraison poétique des philosophes », faisait écho la métropole où il faut s’efforcer d’« habiter en poète ». L’art poétique, en tant que doctrine, n’y suffit guère. Ce n’est pas une question d’esthétique ou de manifeste. On ne peut parler de la poésie qu’en évoquant ce qui n’est pas elle, ou plutôt ce qui se pose en s’y opposant, c’est-à-dire tout : le concept, le prosaïsme, les autres arts… Chassée par tous et pas seulement par Platon, célébrée pour être aussitôt embaumée dans les marges de la vie, la poésie soulève un vrai...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine