Sur le même sujet

A lire aussi

Les mises en scène de Jacques Rancière

Article publié dans le n°1195 (01 juin 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Dans ces entretiens avec le philosophe tunisien Adnen Jdey, Jacques Rancière revient sur les thématiques centrales de sa pensée de l’art et sur les liens que sa réflexion n’a cessé de tisser entre l’esthétique et la politique. En réponse aux interrogations d’Adnen Jdey, qui posent de manière très fine les jalons permettant au lecteur de se repérer dans une œuvre essentielle de la philosophie contemporaine, Jacques Rancière choisit d’éclairer sa démarche en exposant ce qui constitue en quelque sorte sa méthode, au sein de laquelle la scène occupe une fonction et une place centrales.
Jacques Rancière
La Méthode de la scène
(Lignes)

La notion de scène offre, aux yeux de Jacques Rancière, plusieurs avantages : elle permet d’abord de faire l’économie d’une pensée historique sur le long terme, comme c’est parfois le cas dans la réflexion sur l’art, qui oblige de revenir sur les conditions rendant possible un moment politique ou artistique particulier pour parvenir à en comprendre la singularité, au risque de diluer celui-ci dans la recherche de sa condition première ; ensuite, de ne pas rester prisonnier d’un certain paradigme critique, où ce qui compte est de dévoiler une réalité au-delà des apparences trompeuses. Les...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi