Sur le même sujet

A lire aussi

Les innocents de Flaubert

Article publié dans le n°1190 (16 mars 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Marie Depussé (1935-2017) a écrit un texte sur Flaubert intitulé « Les innocents » et paru à l’initiative de Pierre Pachet dans « La Nouvelle Revue française » (1er juin 1979, no 317). Dans ce texte, elle s’appliquait à montrer en quoi certains personnages de Flaubert sont épargnés en raison de leur innocence.

[ Extrait ] 


« Je bois à la destruction de l’ordre actuel, c’est-à-dire à tout ce qu’on nomme Privilège, Monopole, Direction, Hiérarchie, Autorité, État. Tous applaudirent, et Dussardier principalement[1]» Au-delà du ridicule, l’adverbe marque une place princière dans l’écoute. « Le spectacle des injustices lui faisait bondir le cœur. Il s’inquiétait de Barbès ; il était de ceux qui se jettent sous les voitures pour porter secours aux chevaux tombés....

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi