A lire aussi

Livres des mêmes auteurs

Les illuminations de Patti Smith

Venue de la poésie, Patti Smith inventa dans les années soixante-dix un nouveau visage au rock, une alliance d’improvisation poétique, de déclamation chamanique et d’énergie rock. Avant le coup d’éclat du mythique Horses (1975), coup d’envoi d’un punk halluciné anticipant la new wave, Patti Smith a exploré ses fantômes intérieurs, sa révolte contre le système, ses transes oniriques dans les recueils poétiques Seventh Heaven, Witt, expérimenté avec le guitariste Lenny Kaye la fusion de l’oralité poétique (ses poèmes, ceux de Rimbaud) et de la fée électricité. Dans la lignée des mantras d’Allen Ginsberg, de la poésie improvisée, spontanée, de la Beat Generation, elle a fondu la poésie orale dans un médium lui redonnant l’ampleur de choc et l’impact qu’elle a perdus dans nos sociétés contemporaines, qu’elle a conservés dans les pays arabes.

Ombres de Genet, Burroughs, Frida Kahlo, Rimbaud… 


M Train est moins la suite de Just Kids qu’un long rêve dépliant les stations de vie, de croix, traversées par Patti Smith après la mort de son ami Robert Mapplethorpe en 1989. En filigrane du livre, les deux battants d’une même porte, celui de la vie – la rencontre de Patti Smith avec Fred « Sonic » Smith, le guitariste de MC5 –, celui de la mort – la disparition de Fred « Sonic » Smith en 1994. Magnifique voyage dans les plis d’une vie marquée par une quête artistique radicalement singulière (...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine