Sur le même sujet

A lire aussi

Les enfers de la scène avec Hervé Briaux

Article publié dans le n°1194 (16 mai 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

« Ne va jamais au théâtre » : cette défense, dans la bouche d’Hervé Briaux, jouant Tertullien, touche au cœur le spectateur. On se sent bien sûr pris à partie par ce texte écrit à partir du « Traité contre les spectacles » de Tertullien, dont l’éclat est à la hauteur du malaise qu’il suscite. Mais nous qui aimons passionnément le théâtre et le plaisir qu’il nous donne, qu’allions-nous faire dans cet enfer ?

Tertullien, d’après le Traité contre les spectacles     
Mise en scène de Patrick Pineau, adaptation et interprétation d’Hervé Briaux      
Théâtre de Poche       
75 bd du Montparnasse 75006 Paris
Du 20 avril au 20 mai 2018

Grand théâtrophobe devant l’Éternel, Tertullien vécut aux IIe et IIIe siècles et s’inscrit dans une longue lignée qui mène de Platon à Rousseau, en passant par Nicole et Pascal. Converti sur le tard au christianisme, Tertullien a fréquenté assidûment les spectacles, avant de les haïr tout aussi intensément. Il exprime sa haine dans une radicalité confondante. On retrouve des arguments connus : le théâtre donne un plaisir coupable qui n’est pas tourné vers le bien ; le théâtre représente des passions troublantes et des actions qui nous sont interdites dans la vie ; i...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi