Les donjons flottants de la terreur

Pendant plus de trois siècles, des millions d’Africains ont été déportés à travers l’Atlantique en direction du Nouveau Monde. Éminent spécialiste d’histoire maritime et d’histoire de la piraterie, Marcus Rediker restitue ici au navire négrier toute sa place dans le système esclavagiste du XVIIIe siècle. À la fois comme moyen de trans- port, mais aussi et surtout comme étape fondamentale, d’une extrême violence, dans un processus d’aliénation et de recréation d’une culture africaine-américaine.
Marcus Rediker
A bord du négrier. Une Histoire atlantique de la traite

Le sous-titre choisi pour l’édition française rend mal compte de ce qui fait l’originalité de ce livre. En effet, il ne s’agit pas ici de reconstituer les circuits de la traite, ni de calculer l’ampleur de la saignée humaine subie par le continent africain, pas davantage de revenir sur un certain nombre de controverses historiographiques. Rediker veut narrer l’histoire d’une migration forcée qui a touché au moins douze millions d’individus entre le XVe et le XIXe siècle, dont environ trois millions sont morts sur les navires négriers ou lors d’une des étapes de leur...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine