Sur le même sujet

A lire aussi

Livre du même auteur

Les aventures de Lord Patchogue

Article publié dans le n°1190 (16 mars 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Périlleuse entreprise a priori : consacrer tout un livre à un homme qui n’a eu de cesse d’attiser l’incendie de silence qu’il portait en lui, de saborder ses dons, en proie à une rage d’anéantissement qui s’est conclue par une balle dans le cœur. Pour son premier – et jusqu’ici unique – livre, paru il y a tout juste vingt ans au Dilettante, Laurent Cirelli réussit cette gageure.
Laurent Cirelli
Jacques Rigaut, portrait tiré

« Rigaut écrit sur le fil du rasoir, pris en tenailles entre son mépris grandissant pour les littérateurs et une envie impérieuse de fixer sa douleur », constate l’auteur dans les premières pages de son essai biographique.


« Vous êtes tous des poètes et moi je suis du côté de la mort », lance, à l’adresse de ses compagnons dadaïstes et surréalistes, ce « jeune homme doté d’une intelligence qualifiée de rare par ses amis […] et d’une grande beauté physique ». Sa trajectoire se placera sous ce signe. Jacques Rigaut (1898-1929) ne croit e...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi