A lire aussi

Lecture de psychanalyste. Jouer dans sa chambre d’adulte

Article publié dans le n°1206 (15 déc. 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Exercer ce métier – « impossible » selon Freud – de psychanalyste, c’est tendre son oreille et ses perceptions vers la présence de l’inconscient, vers les ressorts de la créativité, vers les modalités – étranges parfois – de la survie psychique. Supposons que cette orientation de l’attention infiltre tout le rapport au monde, aux autres, à l’art et à la littérature, au politique… Nos lecteurs discerneraient et partageraient peut-être, dans cette page à paraître un numéro sur deux, ce cheminement particulier.

EXPOSITION

« Les contes cruels de Paula Rego »

Musée de l’Orangerie

Jardin des Tuileries 75001 Paris

Du 17 octobre 2018 au 14 janvier 2019

« Plus que la forme narrative, c’est la force agissante du texte qui met le lecteur à l’épreuve de son propre scandale fantasmatique, de sa propre épreuve devant le sexuel. Le lecteur n’échappe pas lui-même au retour des fantômes-fantasmes qui hantent sa lecture […]. Ce n’est pas tant ce que dit le récit qui serait scandaleux, mais ce qu’il fait dire à celui qui le lit. »


Laurie Laufer, « Le Tour d’écrou, scandale et énigme du sexuel »,
Cliniques méditerranée...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi