Sur le même sujet

Le voyage américain selon Garcin

Quatre mois seulement après « Les Oiseaux morts de l’Amérique » (Actes Sud, 2018), roman emblématiquement situé dans les périphéries et les souterrains de Las Vegas, Christian Garcin revient sur cette aventure américaine. Mais, cette fois, c’est en vers, et pour interroger les poètes qui y vivent ou qui y ont vécu, dans un ouvrage évitant les clichés touristiques autant que les poncifs poétiques.
Christian Garcin
Poèmes américains

D’emblée, Poèmes américains s’offre comme un recueil évoquant essentiellement les poèmes et les poètes qui ont fondé culturellement cette nation. Peu importe à l’auteur que ceux-là soient très connus ou beaucoup moins, c’est avec la même et réelle empathie qu’il évoque ceux qu’il a lus, élus. Il visite les maisons, les rues, les librairies, les bibliothèques publiques qu’ils ont fréquentées. L’écrivain ne verse cependant jamais dans la dévotion sans discernement. Au contraire, même quand il se penche sur leur sépulture, il n’oublie pas de remarquer « trois roses un peu fanée...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi