Sur le même sujet

A lire aussi

Le triomphe de Pétrarque

Article publié dans le n°1204 (16 nov. 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

La publication des « Triomphes » de Pétrarque par les éditions Diane de Selliers, avec des illustrations du vitrail de l’église Saint-Pierre-ès-Liens à Ervy-le-Châtel, dans l’Aube, constitue un événement, tant par la beauté du livre et la traduction inédite de Jean-Yves Masson que par les éclairages sensibles et savants de Paule Amblard ou de Flavie Vincent-Petit.

PÉTRARQUE

Les Triomphes

Traduction de l’italien, notes et préface de Jean-Yves Masson

Direction scientifique de l’iconographie et introduction de Flavie Vincent-Petit

Introduction et commentaires des œuvres de Paule Amblard

Photographies de Christophe Deschanel

Éditions Diane de Selliers, 2018, 336 p., 195 €

Il est difficile de savoir comment Jehanne Leclerc, la donatrice du vitrail d’Ervy-le-Châtel, a lu Pétrarque (1304-1374). Peut-être dans la traduction des Triomphes (i Trionfi) de Simon Bourgouin, un érudit de la cour de François Ier qui contribua à introduire le pétrarquisme et à fonder les bases du français préclassique, avant la traduction du Canzoniere par Vasquin Philieul en 1548. Mais peut-être lisait-elle plus simplement Pétrarque dans le texte, à une époque où l’italien était une langue que pratiquaient les élites cultivées, les routes de Cha...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi