Sur le même sujet

A lire aussi

Le statut social de la fiction

Article publié dans le n°1188 (16 févr. 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Le dernier essai d’Alexandre Gefen pourrait bien être une réponse abondante aux inquiétudes formulées par William Marx dans « La Haine de la littérature » (Minuit, 2015). Une réponse ou plutôt un prolongement dont l’intention générale serait aussi de réparer le statut social de la fiction et de redonner sens et force à la littérature même.
Alexandre Gefen
Réparer le monde. La littérature française face au XXIe siècle

L’affaiblissement du statut de la littérature, et en particulier du roman, son pilonnage continu par les thuriféraires de la vérité testimoniale « pure », enfin la dispersion de l’attention vers des médias plus directement séduisants, ont rendu la thèse d’une antilittérature persistante plus que crédible. C’est donc assez habilement que Réparer le monde s’empare d’un corpus susceptible de fournir les arguments inverses. La démarche n’est pas sans danger, dans la mesure où les auteurs majoritairement retenus ont parfois été laborieusement reconnus comme de vrais et grands écrivai...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi