Sur le même sujet

Articles du même critique

Le sacré selon Eliade

Article publié dans le n°1161 (14 nov. 2016) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Avec Ionesco et Cioran, Mircea Eliade (1907-1986) a fait partie de ces auteurs qui ont incarné le génie roumain au XXe siècle. Historien des religions, polyglotte, romancier, il laisse une œuvre protéiforme, impressionnante par l’étendue des domaines abordés et par l’érudition qui la soutenait.
Mircea Eliade
Histoire des croyances et des idées religieuses
(Payot)

Quoique contesté par certains historiens[1] et régulièrement attaqué pour des raisons politiques par les communistes[2], il contribua grandement à la rénovation de l’histoire des religions au XXe siècle. Fin connaisseur de celles-ci, il était trop avisé pour les réduire à un phénomène de « croyance », terme dont le sens contemporain, issu des Lumières, investit excessivement la sphère privée. Aussi faut-il se méfier de la traduction française du titre d...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi