Le paradis n’est pas tout dans mes yeux

Article publié dans le n°1165 (16 janv. 2017) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

L’Introduction à La Divine Comédie de Carlo Ossola est un livre qui apporte à la lecture de Dante en France un autre regard (la version italienne a été publiée en 2012 à la suite de la Lectura Dantis que Carlo Ossola avait professée de 2009 à 2012 au Collège de France en tant que titulaire de la chaire de « Littératures modernes de l’Europe néolatine »).
Carlo Ossola
L’Introduction à La Divine Comédie

Jacqueline Risset, par sa traduction et par les essais qu’elle a consacrés à l’auteur de La Divine Comédie, a contribué à « dépoussiérer » Dante, à le replacer en avant de nous, en avant d’Ezra Pound et de T. S. Eliot, de Joyce, Beckett, Mandelstam ou Borges, de Pasolini ou de Primo Levi, qui furent au XXe siècle de grands lecteurs de Dante. Un élan que partage Carlo Ossola en affirmant que les écrivains sont ceux qui ont le mieux interprété et le mieux compris Dante. Déplorant un déclin des études dantesques dans les universités italiennes, il reconnaît même aux lect...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine