A lire aussi

Livre du même auteur

Le langage de la guerre, entretien avec Phil Klay

"Fin de Mission", premier livre de l’ex-marine Phil Klay, a remporté le National Book Award. Dans l’entretien qu’il a bien voulu m’accorder, l’auteur explique la genèse de son recueil : le désir de faire parler des anciens combattants qui, selon lui, étaient restés jusque-là dans le mutisme. Mais Klay finit par écrire une ode elliptique à l’art de la guerre qui, par sa poésie même, défie toute tentative de compréhension immédiate.
Phil Klay
Fin de mission

Nombreux sont les romanciers américains qui commencent leur carrière en racontant des batailles lointaines ou leurs séquelles, de Hemingway à James Jones, en passant par Norman Mailer. Quant à moi, l’exemple de L’Adieu aux armes m’a inspiré quand j’ai songé à faire mon service militaire en Israël afin d’acquérir des expériences dignes de la fiction. C’est donc animé d’un fort sentiment d’envie – le terme peut paraître obscène – que j’ai interrogé Phil Klay sur le rapport entre son écriture et les treize mois qu’il a passés dans la province irakienne d’Anbar en 2007-2008.


La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi