Sur le même sujet

Livre du même auteur

Le fil fragile

Article publié dans le n°1175 (16 juin 2017) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Un fil blanc, ou une ligne, traverse la couverture terre-de-Sienne de ce livre d’un rabat à l’autre. En ouverture, une photographie de Véronique Gentil : un chemin herbeux aux ornières marquées, la pente.

Le fil de la couverture, présent sur tous les livres de ces éditions, convient particulièrement à Va.


Le titre à l’impératif est-il injonction ou acceptation ? Début d’un conte ou d’une genèse : « Il y eut un temps. Un lieu. Très dur. À part on peut dire. Extraordinairement. » Un amour, comme il s’en lit dans les romans de chevalerie, fut : « Nulle paroi ne vint se dresser entre ton cœur et le mien, nulle épée entre mon corps et le tien. » En ce lieu mythique, nouvelle Brocéliande (« une grande forêt s’attacha à nos pas »), la...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi