Sur le même sujet

A lire aussi

Le fantastique : de la réalité augmentée

Article publié dans le n°1146 (01 mars 2016) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Grasset réédite avec ce recueil six nouvelles écrites il y a une vingtaine d’années et publiées sous le même titre chez Actes Sud en 1997 (avec quatre autres qui n’ont pas été reprises ici), auxquelles se joint un dernier récit, « Mangeurs et décharnés », qui porte la date : « Novembre 2012-mai 2015 ». L’occasion de relire un auteur qui s’est depuis longtemps distingué dans la défense et illustration de la nouvelle française (1) par la grâce de son imagination, funambule sur la ligne de crête du fantastique.

Encore faut-il s’entendre sur ce mot de fantastique, devenu un tic de langage pour désigner des œuvres mythiques, gothiques, romantiques, frénétiques… très différentes dans les univers qu’elles proposent, leur rapport au réel, à la raison, à l’inquiétante étrangeté des refoulés qui s’en retournent dans leur tombe, dans leurs draps ou dans nos têtes. N’entrons pas ici dans les débats d’écoles, quoiqu’ils posent des questions essentielles : y a-t-il un autre monde derrière ou à côté du nôtre ? Qui l’habite, quels êtres maléfiques et de quelle nature ? Faut-il craindre sa ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi