Livres des mêmes auteurs

Le dernier Aragon

Commencée en 1997, la grande édition des œuvres romanesques complètes d’Aragon dans la Pléiade s’achève quinze ans plus tard sur ce cinquième et très beau volume qui comporte des textes qui restent parmi les plus forts et les plus complexes de leur auteur : La Mise à mort, Blanche ou l’oubli et Théâtre/Roman. Daniel Bougnoux, qui a été de bout en bout le maître d’œuvre de cette entreprise, revient en quelque sorte ici sur ses propres traces puisque les années couvertes par ce volume sont aussi celles où il a publié chez Hachette la première monographie sur Blanche ou l’oubli (1973) et où il a mis sur pied le colloque de Cerisy « Le mouvement Aragon » (1978).

1965-1982 : ces années sont celles du troisième âge d’Aragon, qu’on aurait tôt fait d’associer à un troisième temps de l’œuvre, après la première césure des années 1930 pourtant beaucoup plus radicale puisqu’elle le fait passer du surréalisme au réalisme socialiste, du Paysan de Paris aux Cloches de Bâle. Cependant, à la parution de La Mise à mort, la critique identifie bien un tournant esthétique de l’auteur. Le Monde du 29 mai 1965 parle de « troisième naissance » à propos de ce roman vertigineux, plein de miroirs et de mises en abyme,...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine