Le corps est-il l’esprit ? Entretien avec Henri Atlan

Article publié dans le n°1194 (16 mai 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Parmi les biologistes qui cherchent à s’inspirer de Spinoza, Henri Atlan est l’un des rares à philosopher à partir des progrès récents de la biologie et à y introduire une éthique (celle de Spinoza) qui évite les réductionnismes idéaliste et matérialiste, tout autant qu’un vitalisme persistant.
Henri Atlan
Cours de philosophie biologique et cognitiviste. Spinoza et la biologie actuelle

Michel Juffé : Cher Henri, je t’ai proposé cet entretien pour La Nouvelle Quinzaine littéraire au moment où paraît ton dernier livre, qui synthétise tes recherches en biologie, les avancées récentes des neurosciences, sous l’œil de Spinoza, que tu considères non seulement comme un très grand philosophe, mais comme le précurseur d’une philosophie de la biologie que tu mets en œuvre depuis plusieurs décennies. Ma première question est : que vises-tu ? Où veux-tu en venir ?


Henri Atlan : Je ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi