Sur le même sujet

A lire aussi

Le corps désarticulé d’Alfred Jarry

Article publié dans le n°1144 (01 févr. 2016) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Que nous reste-t-il d’Alfred Jarry, ce fou de vélo qui considérait la bicyclette comme un squelette extérieur et inventa un nouveau langage pour parler du monde différemment ? C’est la question que pose le deuxième acte de l’exposition Alfred Jarry Archipelago qui se joue à la Ferme du Buisson, après une première étape au Centre d’art contemporain de Quimper.

EXPOSITION
ALFRED JARRY ARCHIPELAGO
La valse des pantins, acte II
Centre d’art contemporain de la Ferme du Buisson
Allée de la Ferme, 77186 Noisiel
Jusqu’au 14 février 2016

D’Alfred Jarry on ne retient souvent qu’Ubu roi,et d’Ubu roi un seul mot, le premier, merdre. C’est dire la force de ce « r » en trop qui fit sursauter la bien-pensance bourgeoise d’un XIXe siècle confit dans ses principes rigides et porta sur les fonts baptismaux l’esprit de transgression dont l’art contemporain se repaît encore. Par son approche inédite de la théâtralité, du langage et du corps pour explorer les structures de domination, l’ombre scandaleuse de l’auteur, disparu en 1907, plane encore sur le paysage artistique d’aujourd’hui. S’inspir...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi