A lire aussi

Livre du même auteur

Le Coran comme révélateur

Article publié dans le n°1166 (01 févr. 2017) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

L'objet des enquêtes d'Anouk Cohen – le livre – paraît au premier abord banal tant il semble une évidence. Pourtant, quand elle nous montre l'écart entre le Coran et, par exemple, le « livre archive » tel qu'il est né dans le Maroc de Mohammed VI dans lequel les victimes des bagnes et des tortures de la période antérieure décrivent leur calvaire, elle présente des situations complètement différentes. Un même mot peut en effet désigner des attitudes et des projets très divers. Anouk Cohen nous invite donc à passer de l'autre côté de l'objet, d'en visiter les coulisses pour mettre au jour des conduites très variées vis-à-vis du livre au Maroc, les multiples relations qui peuvent s'établir avec lui et par lui.
Anouk Cohen
Fabriquer le livre au Maroc

Anouk Cohen nous montre donc l'inadaptation des mots aux pratiques, leçon permanente qui exige de remettre sans cesse l’ouvrage sur le métier, afin de tenir compte de leur multiplicité, de sortir de l'ordinaire[i]. Ainsi, « l'écriture divine » que le Coran donne à lire lui confère un statut unique qui entraîne des utilisations spécifiques, riche matière pour l'anthropologue. Autour de cette question se trouve le meilleur du livre d'Anouk Cohen quand, par exemple, elle nous montre, dans une extraordin...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi