Sur le même sujet

A lire aussi

La ville est une forêt des signes

Article publié dans le n°1156 (01 sept. 2016) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

J'ai grandi dans les années quatre-vingt dans une banale cité HLM de province où, très tôt, les copains se sont entichés de la culture hip hop, du tag et immédiatement du graffiti. Les aléas de la vie, les parcours de transfuge nous ont depuis bien longtemps séparés, mais j'ai vu de près toute cette maturation. Il aurait été impossible de tenir dans la même identité la fidélité à ce monde-là, qui n'avait pas que des vertus, et l'inscription dans le passage en khâgne et en sciences politiques – qui n'avait pas non plus que des vertus... mais qui était une voie pour briser la reproduction. Ce qui prouve, en corps et âme, comme le montre la sociologie bourdieusienne, que les classes, les couches sociales, ne sont pas des concepts. Elles ont une force matérielle. Ce sont des murs.Il s'agit aussi de murs, non pas à franchir mais à conquérir, dans le livre de Sophie Pujas.
Sophie Pujas
Ce qu'il reste de nuit. Lokiss, un portrait

Je n'ai jamais eu un quelconque talent artistique, mais certains de mes copains de l'époque en étaient pourvus. L'un deux est devenu un street artist renommé internationalement, l'autre vit de ses talents de designer. Ils ont vu naître leur vocation dans les hangars, les friches industrielles, les murs volés, les décorations de boîtes de nuit payées au noir. Quand j'ai visité Paris à seize ans, ils nous ont emmenés photographier les terrains vagues de Stalingrad où Lokiss a fait ses armes, je crois même que c'est sous ce prétexte qu'ils ont obtenu une aide financière pour le voyage. Loki...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi