Sur le même sujet

A lire aussi

La vague des oiseaux migrateurs

Une façon d'entrer dans le dernier roman de Maryline Desbiolles : lire les titres des chapitres : « Les mimosas », « La bruyère blanche » « L'univers », « Rouge », et « Les oiseaux migrateurs », titre qui revient souvent, orientant peut-être notre lecture dans la direction que ces oiseaux suivent : du Nord vers le soleil du Sud.

Cette direction, le père de la narratrice l'a également suivie, quittant Ugine et sa noirceur, ou sa grisaille, pour Nice. Il avait vécu les « événements » d'Algérie et avait choisi le Sud contre la Savoie. La famille maternelle, les Verduschi, était restée en Savoie, y avait eu plusieurs enfants, dont certains sont morts, comme Primo et Jean-Claude. On rencontre aussi l'oncle René, alias Trompe-la-Mort pour son goût du risque, qui a épousé Odette Bertaina, fille d'une nombreuse famille, belle comme Silvana Mangano. La famille maternelle trouve ses origines en Toscane ; la...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi