A lire aussi

La tête au carré

Article publié dans le n°1180 (01 oct. 2017) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Il existe bien des manières de « perdre la tête », au sens littéral ou figuré. Les personnages de ce singulier et délirant roman d’amour en font la tragi-comique expérience, mais aussi le lecteur, que l’auteur a peut-être, malicieusement, pour but de rendre fou.

Car il faut bien admettre que c’est d’abord une sacrée prise de tête, ce texte. Mieux vaut l’aborder à tête reposée, parce qu’il faut se la creuser profond, voire carrément se la casser, pour y comprendre quelque chose. Mais, allez, j’arrête là et je referme aussi bien mon Dictionnaire des expressions et locutions figurées (Le Robert) que la page 127 du roman, où Bertrand Leclair recense quelques « expressions dangereuses » impliquant notre crâne.


En fait, l’histoire est assez simple à présenter, du ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine