Sur le même sujet

A lire aussi

Livre du même auteur

La solitude de Tess

Portrait d’une femme en marge, réflexion subtile sur l’exil, la perte et les moyens qu’on se trouve pour vivre seul, ce formidable premier roman ne peut qu’impressionner.
Mary Costello
Academy street
(Seuil)

On passe sa vie à perdre, se perdre, à fuir, à chercher une sorte d’équilibre qui échappe. L’héroïne d’Academy Street, Tess, ne s’acclimate à rien, enfermée en elle-même, esseulée dans un étrange silence, incapable de faire corps avec les autres. Elle est implacablement rejetée vers ses dehors, perdue dans le chaos trop bruyant d’un monde qui la renvoie toujours à son inaptitude au bonheur. Courant sur un demi-siècle, le récit de sa vie s’ouvre sur l’enterrement de sa mère en 1944 et se poursuit dans un exil américain centré autour d’un amour impossible et de l’enfant qu’elle él...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi