Sur le même sujet

A lire aussi

La science, les multivers et la fondation Templeton

Les avions renifleurs, la mémoire de l’eau, la science du bonheur, les extraterrestres, le paranormal… Où s’arrête la science, où commencent les croyances, l’idéologie ou même la mystification ? Comment faire la différence ?
Valéry Rasplus (Dir.)
Sciences et pseudo-sciences - Regards des sciences humaines (Editions matériologiques)
Notre univers mathématique - En quête de la nature ultime du réel (Dunod)

Cette question relève de la philosophie des sciences et de l’épistémologie, mais le poids de la science comme valeur et comme producteur de biens a amené de nombreux sociologues à s’y intéresser. Ils abordent ici la question de l’extérieur, ils s’attaquent aux pseudosciences, para-sciences… toutes ces activités prétendument scientifiques – on n’en trouvera d’ailleurs pas de définition précise – mais qui se situent hors du champ socialement reconnu de la « science officielle ».


Les contributions de sociologues sont complétées par l’intervention de deux philosophes, Pasca...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi