A lire aussi

Articles du même critique

La rumination du temps

Que celui qui aura déjà lu le petit livre de Christian Jouhaud, La Folie Dartigaud, avant de tomber sur ces quelques lignes, et celui qui s'apprête, peut-être, à l'ouvrir, ne comptent pas sur moi pour leur dire si, oui ou non, René Dartigaud est, comme on dit, un « personnage réellement existant ». D'abord parce que, si tant est qu'il ait existé, tout indique qu'il soit mort; ensuite parce qu'il est vain de vouloir qu'un homme existe si l'on en fait déjà une sorte de « personnage »; enfin parce que je n'en sais rien.

Ce que je sais, c’est que Jouhaud publie en même temps que ce petit livre un épais volume, qui serait à l’autre ce que l’épée fut à la dague(1) ; que tout indique que le cardinal de Richelieu, lui, a bel et bien existé, mais que nous savons aussi qu’il fut le héros d’innombrables récits, à tel point que, précisément, Jouhaud s’attache à montrer dans cet autre livre que c’est d’abord Richelieu qui produisit l’écriture de lui-même comme l’un des plus habiles instruments de sa puissance. Mais o...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine