Sur le même sujet

A lire aussi

La réalité est le clou du spectacle

Dans un récit bref et pourtant très riche, Éric Vuillard interroge notre rapport à la vérité et les manières dont nous choisissons de nous la représenter. Le spectacle de la réalité ne date pas d’aujourd’hui…
Eric Vuillard
Tristesse de la terre. Une histoire de Buffalo Bill Cody

Éric Vuillard pratique les formes brèves. C’est un écrivain de la condensation, ou plutôt de l’impact. Il lui faut un choc initial, son texte doit impliquer une pensée à rebours. L’histoire s’entrechoque ainsi avec la fiction, avec les formes que la fiction élit pour la prendre en compte. De même que La Bataille d’Occident et Congo, son dernier récit cherche une sorte de contre-pied, invente un contre-discours. Dans le même temps, l’écrivain confère à l’histoire une densité particulière en l’inscrivant dans des corps.


Ainsi, on ne sait s’il faut commencer par la...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi