A lire aussi

La Quinzaine écoute les grands musiciens de notre temps

Article publié dans le n°1159 (16 oct. 2016) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Comme certaines régions que leurs habitants veulent préserver d’une trop grande popularité pour éviter d’y attirer d’importuns touristes, la musique de Guy Sacre (né en 1948) a été trop longtemps un secret bien gardé. Quelles qu’en fussent les raisons, il est temps de le divulguer afin que tous les mélomanes et interprètes puissent y trouver un bonheur que seuls les plus raffinés d’entre eux goûteront jusqu’à la lie.

GUY SACRE

Mélodies (vol. 1 et 2)

Œuvres pour piano (vol. 1 et 2)

Billy Eidi, piano

Jean-François Gardeil, baryton ; Florence Katz, soprano

Disques Timpani

Mais où était donc passée la mélodie française ?


Qui a pris la relève de Fauré, Duparc, Debussy, Poulenc (et de bien d’autres encore, que le courageux Stéphane Topakian, fondateur du label Timpani, a enregistrés pour notre plus grand plaisir : Charles Bordes, Lili Boulanger, André Caplet, Emmanuel Chabrier, Ernest Chausson, Jean Cras, Maurice Delage, Gabriel Dupont, Maurice Emmanuel, Arthur Honegger, Gabriel Pierné, Albert Roussel, Henri Sauguet, Louis Vierne…) ? Qui a pris la relève du Messiaen des Trois mélodies de jeunesse et des Poèmes pour Mi...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi