A lire aussi

La psychanalyse a-t-elle un avenir ?

Depuis le début des années quatre-vingt, on ne cesse de prédire en France la mort de la psychanalyse, mise à mal par la disparition de ses figures emblématiques, l’arrivée de nouvelles thérapies et par sa perte d’aura auprès des médias et des milieux intellectuels. Mais voici que Florence Guignard, psychanalyste, membre de l’Association psychanalytique internationale et co-fondatrice de la Société européenne pour la psychanalyse de l’enfant et de l’adolescent, vient interroger, non pas la pertinence de la psychanalyse comme corpus théorique et approche thérapeutique, mais ses modalités d’évolution. Sa question n’est donc pas : « existe-t-il (encore) une psychanalyse au XXIe siècle ? » mais bien, selon le titre de son ouvrage : « Quelle psychanalyse pour le XXIe siècle ? »
Florence Guignard
Quelle psychanalyse pour le XXIe siècle?

Le fonctionnement psychique humain est pensé, tout au long de l’ouvrage, à partir des principes majeurs de référence psychanalytique que sont, notamment, le complexe d’Œdipe, la sexualité infantile ou encore les processus psychiques primaires tels que le déplacement ou la condensation. Mais c’est le concept des pulsions, relatif à la dynamique des forces psychiques, qui, dans sa généalogie, constitue le socle principal de ce livre. Freud avance la notion de pulsion en 1905 dans les Trois essais sur la théorie sexuelle, en le situant comme un concept limite entre psychique et som...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine