Sur le même sujet

La pierre, le poème et la tourbière

Article publié dans le n°1213 (16 avril 2019) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Lit-on les portraits de trois femmes ou trois portraits de la même femme ? Ou peut-être de la Femme ? L’amour, la beauté, l’Irlande et la poésie sont au cœur du dernier livre de François Rannou.
François Rannou
La pierre À 3 visages (d’Irlande)

On entre dans le texte par des vers en escalier, dirait-on, comme on descendrait dans le puits d’une vie après qu’elle a été couverte de terre, descente ponctuée de mots qui se dupliquent pour asséner qu’un être a été enfoui, vie passée : 


Depuis plus
longtemps que
le temps
fourbu & plus
profond que le
puits […] 


Premier destin de femme restitué : est-ce cette reine retrouvée dans la tourbière évoquée par Seamus Heaney, dont les premiers vers sont placés en épigraphe ? James Joyce avait fai...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi