Sur le même sujet

La mort. Comment l’apprivoiser ?

Article publié dans le n°1210 (01 mars 2019) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Le marin, Tristan Corbière nous l’a rappelé dans « La Fin », ne meurt pas…

Morts… Merci : la Camarde a pas le pied marin ;
Qu’elle couche avec vous : c’est votre bonne-femme…
– Eux, allons donc : Entiers ! enlevés par la lame !
Ou perdus dans un grain…


Oui sans doute, le marin « enlevé » ou « perdu », plutôt que « mort », affirmes-tu Tristan, mais « noyé » tout de même, n’est-il pas vrai ?


Noyés ? – Eh allons donc ! Les noyés sont d’eau douce.
– Coulés ! corps et biens ! Et, jusqu’au petit mousse,
Le défi dans les y...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi