A lire aussi

La montée des eaux

C’est l’été à Fracht, bourgade imaginaire en Ruthénie, au cœur de l’Europe. Des estivants descendent du train pour une villégiature qui devrait être joyeuse, bavarde, consacrée au jeu, aux soirées mondaines et à des romances. On ne sait au juste quand ces faits se déroulent. Cela ressemble à du Zweig ou du Schnitzler.
Aharon Appelfeld
Les eaux tumultueuses

Ainsi pourrait-on présenter le cadre général des Eaux tumultueuses, roman d’Aharon Appelfeld qui vient de paraître. Ce n’est pas un texte récent. Datant de 1988, il est proche de Badenheim 1939. L’endroit où il se déroule est très proche de la Bucovine où Appelfeld est né et a vécu jusqu’en 1945. Il est ensuite devenu israélien, on le connaît comme l’auteur d’Histoire d’une vie, récit autobiographique parfois sidérant, incroyable, dont on trouve des éclats dans tous les romans ou récits d’Appelfeld : l’enfant qu’on rencontre dans ce récit-là apparaît dans ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine