A lire aussi

La mémoire des corps

Article publié dans le n°1135 (16 sept. 2015) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

On a pu se méprendre en croyant que le dernier roman du prolifique Hubert Haddad allait nous raconter l'histoire de la première greffe d'une tête. Même l'éditeur nous l'annonçait : « Un célèbre neurochirurgien s'apprêtait à faire une greffe inouïe : transplanter la tête d'un homme sur le corps d'un autre. » Or il n'en est rien : c''est bien un nouveau corps qu'un professeur génial et un généreux donneur offrent à Cédric Allyn-Weberson.
Hubert Haddad
Corps désirable
(Zulma)

On a pu, avec la même naïveté, s’attendre à ce que le personnage central de Corps désirable soit ce médecin fou ou ce pauvre Cédric lui-même, qui, baguenaudant en mer Adriatique avec sa compagne, non seulement apprend qu’elle le largue, mais reçoit, la seconde d’après, une méchante pièce tombée de l’un des cinq mâts de leur joli navire, devenant « cobaye de sa propre survie », « cloué à jamais dans son propre squelette », « une chose d’espèce intermédiaire, ni bien vivante ni vraiment morte ». Non, le personnage central de l’aventure, ce n’est pas lui,...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine