Sur le même sujet

A lire aussi

La lettre au père

On en apprend beaucoup sur Guy Goffette, ce Belge de Paris, avec ces derniers livres, les articles éclairant le récit et l’inverse.
Guy Goffette
Géronimo a mal au dos (Gallimard)
Guy Goffette
La mémoire du cœur. Chroniques littéraires, 1987-2012 (Gallimard)

On y découvre son enfance, dans une ferme près d’un village, elle lui a donné le goût et le regret des grands espaces que les cités ne dévorent pas. D’autant que le petit garçon à l’air plus rogue « qu’un chien de ferme » n’y trouve pas de livres. Ce ne sont donc pas eux qui ont donné à l’homme devenu écrivain sa verve iconoclaste, ni Rabelais, probablement, mais bien sa belgitude (1).


Simon est un gamin qui n’aime pas l’école. Il prend la poudre d’escampette aussitôt qu’il le peut, auprès des filles et des livres, et refuse la maison familiale trop étroite pour lui. Après bien d...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi