Livre du même auteur

La langue révoltée

Article publié dans le n°1166 (01 févr. 2017) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Contre l’obscur, Yannick Torlini se dresse. Il fait passer dans nos mains (fraternelles et usées) l’énergie née d’écrire.
Yannick Torlini
La nuit t’a suivi

Courir essoufflé, devant la nuit courir et suivre en double file Yannick Torlini. Sa langue éloigne : des sentiers battus. Elle abat les cartes droites et bien rangées. Il faut accepter de se laisser percer par un cri continu – rien ne ponctue ce que l’auteur appelle sa « malangue » : « ma-langue », personnelle sans être idiolecte hermétique, qui est aussi « mal langue », ou mauvaise langue, langue malade, peut-être, luttant contre la perte du sens. Cette « langue-lagune » veut rester lagune.


Dès la couverture, deux vers de cinq syllabes, au rythme et aux sonorités parallèles pou...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine