A lire aussi

La Kiwa, chambre secrète

Il existe un panneau solitaire, élément d’un polyptyque démembré de Sassetta, au Louvre, avec cette indication : Le Bienheureux Ranieri délivre les Pauvres de la Prison de Florence. Dans le petit tableau, le Bienheureux est comme un astrolithe, avec le corps à partir du bassin transporté par une flamme blanche. Il a ouvert une brèche étroite dans le mur de la prison d’où les pauvres s’échappent en courant pour escalader le mur d’enceinte. Mais c’est à la droite du tableau que le mystère prend de la consistance. En effet, la partie droite est uniformément grise. Avec seu...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine