Livre du même auteur

La flèche empoisonnée

Article publié dans le n°1204 (16 nov. 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Après le foisonnement épique, baroque et quotidien de ses « Épopopoèmémés », la poète roumaine Sanda Voïca, qui vit en France et écrit en français, nous offre un livre aux mots retenus. La voix, pourtant, reste bien la même.
Sanda Voïca
Trajectoire déroutée

Quelque chose s’est passé : a sidéré. Suffisamment pour que la ligne change de direction. On pourrait entendre la course changée d’une météorite (mais par quelle force « géante » ?), le langage astral et lointain d’une voix perdue dans l’espace.


Or tout est proche. Là. Tout est perdu également : 


J’ai soif
de la tombe blanche
ovale dans mon corps. 


Cette pierre dans son ventre, c’est l’enfant qu’elle a portée. Un autre poème constatera : « J’ai enfanté une pierre / elle est devenue poussière. » Ce je ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine