Sur le même sujet

A lire aussi

Livre du même auteur

La fin de l'innocence

En quinze nouvelles, Ferdinand von Schirach poursuit son exploration des questions morales qui sourdent du droit et animent la littérature. Avec une distance ironique singulièrement jouissive, il s’en joue et triture tous les possibles de fictions terriblement grinçantes.

« Les choses sont ce qu’elles sont », nous rappelle en exergue l’écrivain, reprenant les mots d’Aristote. C’est la nature même du droit que de se confronter, avec un détachement moral singulier et puissant, au réel, aux dispositions détraquées et effrayantes qu’il peut emprunter pour s’imposer à des êtres qui ne peuvent qu’essayer de s’en débrouiller. Coupables – le titre allemand, Schuld, reflète une ambiguïté entre culpabilité et responsabilité – inventorie, diffracte, rend compte, invente des perspectives, mais ne juge pas, ou pas seulement. C’est ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi