A lire aussi

Livre du même auteur

La croyance au progrès

L’idée du progrès est une idée moderne, dont l’émergence se situe dans les dernières années du XVIIe siècle et les premières décennies du XVIIIe. Cette émergence fut lente et emprunta des voies apparemment détournées, car elle avait épistémologiquement bien des obstacles à vaincre.
Frédéric Rouvillois
L'invention du progrès, 1680-1730
(CNRS)

Et d’abord, entre autres, la leçon de l’Histoire antique, dont Rome fournissait une image exemplaire (une naissance, un progrès, une décadence), l’importance ensuite d’une vision théologique du temps et la référence constante à la supériorité culturelle des temps anciens. L’étude de Frédéric Rouvillois, publiée pour la première fois en 1996, possède l’immense mérite de rappeler une genèse qui embrasse les domaines les plus divers : les Beaux-Arts, la Politique, les Sciences, le Droit... d’où la nécessité pour mener à bien l’enquête de chercher à se situer au-delà des évidences...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi