A lire aussi

La Colline : d'Alain Françon à Stéphane Braunschweig

En ce début d’année, Stéphane Braunschweig succède officiellement à Alain Françon à la tête du Théâtre national de la Colline, dans une harmonieuse continuité. Il avait déjà conçu toute la saison 2009-2010 et il poursuit son parcours de metteur en scène à travers l’œuvre d’Ibsen avec un diptyque : Rosmerholm et Une maison de poupée.

HENRIK IBSEN
ROSMERHOLM
UNE MAISON DE POUPÉE
Mise en scène de Stéphane Braunschweig,
Théâtre national de la Colline,
jusqu’au 16 janvier 2010

Les noms de Henrik Ibsen et de Stéphane Braunschweig se sont déjà inscrits plusieurs fois à l’affiche du Théâtre national de la Colline. En témoigne Quittez le théâtre affamés de changements (1) : avec cet ouvrage qu’il a dirigé et qu’a réalisé David Tuaillon, Alain Françon revisite ses douze saisons. Grâce à des textes inédits et une superbe iconographie, il ressuscite plus d’une décennie de représentations pour le spectateur fidèle qui ne peut dissocier les événements, de sa vie et du monde, du souvenir de certaines mises en scène, autres expériences existentielles. Mais il n’...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine