A lire aussi

La cabane du Montana

L'Amérique rurale, avec ses tensions secrètes, son autarcie violente et ses petites combines, prend une vie intense sous la plume de Thomas McGuane, grand conteur, corrosif et potache à la fois, qui sait parfaitement doser l'incongru dans le familier et la rosserie dans une tendresse de compagnonnage. Voici, sans doute, le meilleur de ses recueils de nouvelles, avec toujours le même imaginaire foisonnant.  
Thomas Mcguane
La fête des corbeaux

Tous les patchworks de l’Amérique racontent l’histoire d’une communauté, d’un peuple ou d’une famille, et celui-ci n’y fait pas exception, qui emprunte son titre à la dernière et la plus longue des nouvelles, inspirée d’une fête champêtre chez le peuple Crow, avec ses tipis, ses danses et son pain frit. La séquence fait insidieusement affleurer à deux frères la révélation d’une lointaine liaison de leur mère avec un bel Indien, omniprésent dans sa conscience effilochée mais toujours constellée du souvenir de sa nuit à la belle étoile. L’indicible et l’imprévu, l’énigme troublante, sont a...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine