A lire aussi

Livres des mêmes auteurs

L'ultime mise en scène

En sortant le comédien et cinéaste Kurt Gerron (1) de l’oubli en en faisant le héros de son nouveau roman, Charles Lewinsky questionne à la fois la moralité de la survie et des fictions que nous nous inventons sans cesse, le poids du passé, la puissance de l’imagination et le temps singulier qui la conforme. En dépit de son apparent classicisme formel et de son allure de fresque historique, il promeut l’invention de la vie comme ultime résistance.
Charles Lewinsky
Retour indésirable

Theresienstadt, 1944. Alors que les Alliés font reculer tous les fronts et acculent de plus en plus les troupes allemandes, une multitude d’hommes et de femmes, comme abandonnés, survivent péniblement, enfermés dans l’immense ghetto, n’attendant que le jour de leur déportation vers Auschwitz, résumée par cette formule administrative dont les nazis avaient le secret : R.U. Retour indésirable.


Parmi eux, « Kurt Gerron. À prononcer en roulant les r, je vous prie ». Célèbre comédien des années turbulentes de la République de Weimar qui, non sans un ce...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi