Sur le même sujet

L’œil du nazisme : le temps du combat

Article publié dans le n°1167 (16 févr. 2017) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Dans La Révolution culturelle nazie, Johann Chapoutot écrit à propos de l’implantation du régime de pensée nazi dans l’Allemagne d’avant-guerre : « Si les Lumières avaient inauguré le temps du débat, les anti-Lumières, elles, consacraient celui du combat. »
Johann Chapoutot
La révolution culturelle nazie

Le combat, nous en avons tous entendu parlé. Il est celui qui déchira l’Europe au cours de deux guerres, dont l’une fut une guerre vouée à l’extermination d’un peuple. Le combat, ce fut celui d’Adolf Hitler, propulsé en grand maître – en Führer (mot militaire allemand qui désigne un meneur d’hommes) – de ce mouvement. Si l’on ne peut contester le fait que Mein Kampf fut initiateur dans le développement et la montée des idées nazies, il faut tout de même apporter une nuance : son succès à sa parution n’aurait pu être ce qu’il a été sans une révolution culturelle totale d...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi