L'invention de l'environnement au XVIIIe siècle

Voici enfin la traduction, remarquablement réalisée par Mathias Lefèvre, d’un des articles majeurs de Richard Grove, « Les îles du Paradis ». Son doctorat d’histoire à l’université de Cambridge en 1988 a jeté les bases de son grand livre "Green Imperialism", consacré à l’invention de l’environnement sous les tropiques au XVIIIe siècle.
Richard Grove
Les îles du Paradis. L'invention de l'écologie politique aux colonies (1660-1854)

Dès l'introduction à l'ouvrage de Grove, Grégory Quénet rappelle la thèse majeure de l'auteur : « Les îles du Paradis tropical auront bien été le terreau où est née la conscience environnementale occidentale au XVIIIe siècle. » Loin de l'idée reçue d'un impérialisme purement destructeur de l'environnement, l'État colonial fournit également un forum pour le contrôle des opérations capitalistes visant le gain à court terme ; et cela grâce à des formes interventionnistes de gestion des terres, et à la diffusion rapide de la colonie vers la métropole d...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine