Sur le même sujet

L'infini dans un éclair

Article publié dans le n°1120 (16 janv. 2015) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Cet ouvrage poétique se déploie en trois mouvements ou trois volumes intitulés successivement : La physique amusante (2009), Lettre au physicien (2012) et enfin La Nébuleuse du songe suivi de Voies de contournement.
Jacques Réda
La nébuleuse du songe suivi de Voies de contournement. La physique amusante, III.

La physique amusante, ce sont par définition des expériences sans rigueur scientifique. Tout part d’une émotion devant des formules mnémotechniques de physique apprises au collège, vers de mirliton s’il en est mais qui charment le futur poète. Aujourd’hui au sommet de son art, soucieux de la métrique, persuadé « qu’un rapport, même s’il est de pure surface, existe entre la justesse d’un vers et la pertinence d’une équation », Jacques Réda souhaite chanter la physique nucléaire et quantique, et l’astronomie dans ses aspects les plus contemporains, ainsi que rendre homma...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi