Sur le même sujet

L’éternel retour du mythe. Célébrer ou commémorer Molière en 2022 et 2023

Par un curieux hasard de calendrier, Molière bénéficie coup sur coup, à treize mois d’intervalle, de l’anniversaire des quatre cent ans de sa naissance, le 15 janvier 2022, puis de celui des trois cent cinquante ans de sa mort, le 17 février 2023. Une telle concomitance a de quoi embraser la fièvre commémorative d’une nation qui a placé les cérémonies du souvenir au cœur de sa politique de la mémoire, de l’histoire et du patrimoine.

Molière, véritable passion française, est perçu comme le porte-étendard d’un esprit français dont la « langue de Molière » serait l’ambassadeur. Sa vie et son œuvre sont déclinées selon divers modes d’expression qui s’emparent du canon pour mieux le détourner, et ce, dans les aires culturelles les plus vastes. Autorisant toutes les transpositions artistiques, suscitant tous les transferts culturels, il demeure, depuis quatre siècles, une figure obsessionnelle de notre imaginaire culturel. Il semble être aujourd’hui, plus que jamais peut-être, au centre d’un champ de forces politiques. À ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi