Sur le même sujet

L’armée des ombres

Article publié dans le n°1203 (01 nov. 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

« La Moustache du soldat inconnu » est un grand livre sur les spectres de la Grande Guerre, qui continuent à hanter le présent de leur absence.
Jérôme Prieur
La Moustache du soldat inconnu

Le dernier qui avait vu cela s’appelait Lazare ; il est mort il y a dix ans, en 2008. Il était le dernier témoin à conserver, au fond de son cerveau tremblotant, l’empreinte des images éteintes et des voix disparues – avec les relents de cantine, de crasse mouillée et de fumées chimiques. Tout un monde de ferraille, de terre et d’explosions, dont plus personne ne pourra se souvenir. Un trou béant, incompréhensible, dans la mémoire collective, qu’on a laissé à ciel ouvert, comme on a abandonné à la friche l’invraisemblable champ de destruction qui s’étend sur des centaines de kilomètres d...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi