Livre du même auteur

L’amour fou

Nezâmi est un des plus grands poètes de langue persane. Né vers 1140, il mourut au début du XIIIe siècle, vers 1210, et aurait toujours vécu dans la même ville, Gandja, en Azerbaïdjan, à une époque où l’Empire perse, du Caucase à l’Asie centrale, débordait largement les frontières actuelles de l’Iran.
Nezâmi
Layla et Majnûn
(Fayard)

Quatre livres de Nezâmi ont déjà été traduits : Khosrow et Chîrîn par Henri Massé (Maisonneuve et Larose, 1970), Le Trésor des secrets par Djamchid Mortazavi (Desclée de Brouwer, 1987), Les Sept Portraits par Isabelle de Gastines (Fayard, 2000) ou Le Pavillon des sept princesses dans la traduction de Michael Barry (Gallimard, 2000) et, de nouveau par Isabelle de Gastines, Layla et Majnûn (Fayard, 2017). Il ne resterait ainsi à traduire que Le Livre d’Alexandre pour que le Khamseh de Nezâmi (« Les Cinq » ou <...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine